Avouons-le, c’est une question qui nous a tous effleuré l’esprit à un moment ou un autre de notre existence; est-ce possible de se servir de son intuition sur une base courante, à savoir, pour élucider les mystères du quotidien, ou simplement pour nous aider dans nos prises de décision?

Que ça vienne des films hollywoodiens d’espionnage ou des histoires à couper le souffle que l’on entend à gauche et à droite par l’entremise de nos proches, on a tous une idée plus ou moins définie de ce concept qu’est l’intuition. Certes, peu d’entre nous savent l’utiliser à bon escient.

C’est donc la semaine passée, alors que j’étais en plein milieu d’une expérimentation liée à la fameuse Loi de l’Attraction, que l’idée m’est venue de faire un billet sur le sujet.

D’abord, laissez-moi vous mettre en contexte. C’était un après-midi comme les autres, où dehors, le soleil régnait parmi les rares nuages. Pris dans un manque d’inspiration plutôt gênant – c’est à peu près le seul facteur qui puisse nous faire sortir de la maison, nous, les auteurs – j’ai donc décidé d’aller faire un tour. À peine étais-je sorti de la cour qu’une brève pensée me passa d’un bord à l’autre du cerveau, s’accrochant au passage entre mes hémisphères gauche et droit; il s’agissait là de la première d’une série de deux intuitions.

Selon ce que cette petite voix intérieure avait à me chuchoter, je devais absolument apporter quelques exemplaires de mon livre (Jeune et prospère, pourquoi pas? – disponible en librairie) lors de ma ballade. Sans trop savoir à quoi m’attendre, et un peu surpris de cette intervention maladroite de mon subconscient, je me suis donc dit «Eh ben, pourquoi pas!» Ainsi, je fis demi-tour, pris une caisse de livres (que voulez-vous… on ne fait pas les choses à moitié par chez nous), déposai le tout dans le coffre de ma voiture, et partis en direction d’où la route voudrait bien me conduire.

Une quinzaine de kilomètres et 18 feux rouges plus loin, c’était au tour de la deuxième intuition de se montrer le bout du nez. Cette fois, elle m’urgeait de faire un «pit-stop» à un petit commerce de bonbons où j’avais l’habitude d’aller quand j’étais au secondaire… Bizarre. Avec une inspiration toujours en panne et rien d’autre à faire en cet après-midi ensoleillé, je me suis dit que je pouvais bien y arrêter.

Sage décision. À mon arrivée, le propriétaire du commerce, téléphone à la main, me fit un grand sourire et se précipita derrière son comptoir pour aller chercher ce qu’il a ensuite laissé voir comme étant une copie de mon livre. Eh oui, six mois auparavant, je lui avais fait cadeau d’une copie personnalisée de mon livre – chose qui m’était complètement sortie de la tête. Maintenant, voilà qu’il me disait qu’il l’avait bien aimé et qu’il était prêt à me payer ce qu’il valait! Toute qu’une coïncidence, non?

Il était donc là, le lien entre les livres, la promenade et l’arrêt à la bonbonnière.

Voyez-vous, on a tous des centaines d’intuitions, et ce, chaque jour. Le problème, c’est qu’on les ignore la plupart du temps… La honte! Vous allez me dire qu’il s’agit là de seulement 20$; c’est vrai. Par contre, cette semaine-là, des intuitions comme celles-ci m’ont rapporté pas moins de 235$ – une somme que je parie qu’aucun d’entre vous ne refuserait, en argent de poche supplémentaire.

Le secret, c’est donc ça; pour débloquer le pouvoir incroyable de nos intuitions, eh bien, il suffit de les ÉCOUTER! On se dit souvent «Ah! J’aurais donc dû..!» ou «Je le savais!» alors qu’en réalité, ce sont des signes plutôt clairs que notre instinct nous parlait et qu’on l’a simplement mis sur «mute» au moment où on aurait dû l’écouter attentivement. Eh bien, vous le savez maintenant; votre intuition a le pouvoir de vous faire accomplir des choses immenses si vous lui en laissez la chance. La prochaine fois, que diriez-vous de l’écouter?