Le point que je veux faire avec vous aujourd’hui est bien simple; il concerne la puissance de la pensée positive et ses applications dans notre vie quotidienne. Évidemment, je ne vous ennuierai pas avec les notions de base du positivisme, étant donné que bon nombre d’entre vous en connaissent sans doute déjà les vertus. Cependant, je m’attarderai aujourd’hui à un petit aspect bien subtil de notre vie quotidienne, et qui, malheureusement, passe le plus souvent ni vu ni connu sous notre radar à négativisme…

L’État d’Esprit de Manque vs. celui d’Abondance

Je ne pense pas que ce soit ici une surprise pour personne; on sait tous que nos pensées ont une très grande influence sur nos conditions de vie grâce à la loi d’attraction et à la loi de création (lisez mon billet où je démêle pour vous les deux phénomènes en cliquant ici!) Si vous lisez ces lignes, vous êtes aussi probablement de ceux qui sont au courant des pouvoirs quasi-infinis de ces deux phénomènes.

Eh bien, voilà; même si vous êtes comme moi et que que vous faites plutôt attention à ce que vous dites et pensez pour n’attirer à vous que les choses dont vous avez purement envie, il arrive parfois que quelques brèches négatives s’échappent de notre esprit. Jusque-là, rien de trop alarmant; après tout, la majorité de nos pensées demeure positive, et c’est ce qui compte.

Alors, supposons que vous travaillez dur dans le but d’amasser la somme nécessaire pour partir faire votre voyage de rêve. Pour le bien de l’exercice, disons qu’il s’agit de 1000$. Vous travaillez dur, mettez de l’argent de côté, et êtes déjà à mi-chemin de votre objectif; vous avez déjà réussi à économiser 500$!

Ma question est la suivante : seriez-vous du genre à vous réjouir de cette nouvelle, ou plutôt à penser aux 500$ manquants? Et s’il vous plaît, soyez honnête!

En ce qui me concerne, malgré tous les efforts que je mets en place pour maintenir un niveau vibratoire élevé et un état d’esprit positif, il m’arrive assez souvent de me faire avoir là-dessus. Cordonnier mal chaussé, me direz-vous! Eh bien oui; je l’assume pleinement… Mais surtout, j’y travaille activement.

Voir la vie comme un verre d’eau à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide, ça semble facile à première vue. Dans les faits, par contre, il n’en est pas toujours ainsi. Puisque c’est dans les détails les plus subtils que se cachent souvent nos plus grandes faiblesses, c’est la raison pour laquelle j’ai choisi d’écrire ce billet pour vous aujourd’hui!