Une Preuve que nos Pensées Créent

Hier soir, je lisais pour la deuxième fois l’excellent ouvrage de Harry W. Carpenter sur le subconscient (Votre subconscient a du génie); un livre qui regorge d’histoires et de références à des études scientifiques sur tout ce qui touche le subconscient! Pour ceux et celles qui ont lu mon dernier billet, il s’agit d’un de mes antidotes aux ravages que peuvent parfois faire les fameux doutes…

Wow! Wow! Wow! M. Carpenter fait mention de l’expectative, à quel point lorsque nous nous attendons à un résultat, notre subconscient va s’organiser pour le concrétiser. Il donne l’exemple d’une étude faite avec des sujets volontaires à qui on effectuait une injection de tuberculine au bras droit (seringue ROUGE) et au même moment, une injection de solution saline au bras gauche (seringue VERTE).

La Puissance de l’Expectative Sur notre Subconscient

Les volontaires recevaient donc deux injections en même temps. La tuberculine au bras droit et la solution saline au bras gauche. Habituellement, la tuberculine a tendance à provoquer chez l’humain une réaction cutanée (rougeur, induration). Ainsi, comme on s’y attendait, le bras droit des sujets a présenté une réaction, tandis que le bras gauche, comme on s’y attendais, n’a pas réagit.

Au bout de trois mois, on décida de répéter l’expérience, mais cette fois-ci, en mettant la tuberculine dans la seringue VERTE et la solution saline dans la ROUGE et ce, à l’insu des volontaires.

Devinez ce qui s’est produit? Leur organisme a réagit en fonction de leur expectative subconsciente! Le bras droit des sujets a continué à réagir, comme ils s’y attendaient (il n’aurait pas dû y avoir de réaction, car il s’agissait de la solution saline) et leur bras gauche a, lui aussi, continué de réagir comme ils s’y attendaient (il aurait pourtant dû présenter une réaction cutanée).

L’Effet Placebo : Ça Existe « Pour Vrai »

Sans doute avez-vous déjà entendu parler de l’effet placebo? Eh bien, ce dernier est en fait très intimement lié au phénomène de l’expectative. D’ailleurs, lorsque les compagnies pharmaceutiques veulent tester l’efficacité d’un nouveau médicament, ils font des essais cliniques en faisant prendre le médicament à un groupe et un placebo à un autre groupe.

En ce qui a trait à son apparence physique, on ne pourrait dire la différence entre le placebo et le vrai médicament à l’oeil nu. Cependant, celui-ci ne contient aucune substance active; c’est pourquoi on l’appelle souvent « la pilule de sucre ». Lors des recherches, les sujets ne savent pas s’ils reçoivent le médicament ou le substitut. On parle d’effet placebo lorsque les participants de l’étude qui reçoivent le substitut retirent les mêmes bénéfices que s’ils avaient pris le vrai médicament.

Dans toutes les études où l’on veut déterminer si un médicament est efficace, au moins 30% des gens du groupe placebo diront qu’ils ont eu les mêmes résultats bénéfiques; comme si ils avaient pris le vrai traitement. C’est énorme!!! À ce propos, Harry Carpenter affirme ceci :

« L’effet placebo ne s’explique pas autrement que par un mécanisme psychologique : puisque le patient croit au résultat thérapeutique favorable du placebo, celui-ci devient aussi efficace que le médicament réel. »

C’est donc dire à quel point nos pensées, surtout celles que nous croyons vraies, ainsi que l’expectative peuvent avoir énormément de puissance!

Dans la même veine, mon prochain billet portera sur l’histoire de M. Wright; une histoire époustouflante d’effet placebo qui nous prouve, encore une fois, que la pensée crée et que nous pouvons réaliser à peu près tout ce que nous croyons possible. Et vous; vous sentez-vous inspiré de savoir tout ce que vous pouvez réaliser? Moi, je vous confirme que oui!