D’abord, je tiens à vous mettre en garde: c’est simple, rien de ce qui suit n’a été inventé. Certains y croiront, d’autres crieront aux coïncidences. Moi, je vous dis que la visualisation, eh bien, ça fonctionne! Pour vous le prouver, je vous raconte aujourd’hui ce qui m’est arrivé.

C’était pendant la dernière semaine d’avril 2015, et j’étais justement en train de lire Énergie au Carré (E2), de Pam Grout. Bon, pour ceux qui ne l’ont pas déjà lu, il s’agit d’un ouvrage pratique très bien conçu contenant entre autres neuf exercices simples permettant à quiconque de constater de ses propres yeux les différents pouvoirs de la Loi d’Attraction et de la visualisation. Bref, peu importe votre niveau de scepticisme par rapport aux phénomènes en question, si vous pouvez effectuer chacun des neuf exercices dans les règles de l’art, aucun doute que vous en ressortirez conquis.

L’Expérience: Attirer 50$

Alors, voilà que je m’affairais à la lecture de la quatrième expérimentation dudit livre, et que je me suis mis en tête d’utiliser mes pensées pour attirer à moi un billet de 50$ (20$ me paraissaient insuffisants, et 100$ un montant hors de portée pour une première tentative). Ceci dit, c’est en me fiant à la marche à suivre que j’ai déclaré vouloir voir apparaître un billet de 50$ dans ma vie au cours des 48 prochaines heures, et que j’ai amorcé ma visualisation. Jusqu’ici, rien à signaler.

Dans ma vision, je ressentais absolument tout, de la brise qui faisait danser les feuilles à l’émotion qui s’emparait de moi lorsque je trouvais le billet de banque qui jonchait le sol; je pouvais tout décrire, et chaque élément essentiel à la matérialisation de mon désir semblait y être. Eh bien, croyez-le ou non, 48 heures plus tard, je n’avais toujours aucun signe de mon billet de 50$! Même pas le moindre petit indice; rien!

À la fois déçu, mais loin d’être surpris, j’ai donc décidé de laisser l’idée de côté sans trop m’en occuper (de lâcher prise, autrement dit). Après tout, le dicton qu’on connaît tous l’exprime plutôt bien; l’argent ne pousse pas dans les arbres! À tout le moins, c’est ce que je croyais…

Quelques jours plus tard, alors que cette idée était déjà loin dans mon esprit, mon téléphone vibra, m’indiquant qu’un inconnu venait d’acheter la formation que j’avais à vendre sur mon site web. Il s’agissait là de ma première vente. Pour quel montant? Eh oui… 50$!